mercredi 15 février 2017

Une campagne mouvementée...

L'épisode électoral 2017 aura été pour le moins mouvementé. Au moment des fêtes on nous annonçait François Fillon, grand vainqueur des primaires de la droite, comme favoris. "Un projet de rupture", droiture, transparence et honnêteté. Un #PenelopeGate plus tard, le candidat reste légal mais beaucoup moins moral. Et puis, il y a Marine Le Pen, autre "favorite", et bien que présentant son projet "au nom du peuple", celui-ci constitue bel et bien un danger pour les salariés, les plus démunis et la démocratie en général. Pour rajouter du punch à la fête, Emmanuel Macron bénéficie toujours d'une puissance de feu médiatique assez surprenante, et bien que n'ayant toujours pas présenté de programme. La grande surprise viendra peut être au dernier moment...ou pas. Du côté de la Gauche, c'est pas folichon non plus, mais la situation n'est surement pas aussi dramatique que semble le dire nombre de médias. Le PS, qui ne peut échapper à ses responsabilités dans le quinquennat Hollande, vient d'élire son champion. Qu'on ne s'y méprenne pas, il est le candidat PS et restera entouré d'une partie de ceux qui ont passé les Loi El Khomri et autres. Il reste cependant le candidat légitime des électeurs approuvant les 5 années passées. 

Donc finalement, comme candidats De Gauche, il reste Jean-Luc Mélenchon, le seul qui propose un programme comme tel, anti-austérité et éloigné des logiques libérales mortifères. Il est aussi celui que soutiennent les communistes, le Front de Gauche, nombre de syndicats et autres "électrons libres". Enfin, l'écologiste Yannick Jadot, dont on attend un accord imminent avec Benoît Hamon. C'est dommage qu'au lieu d'essayer de s'entendre sur le programme écologique des insoumis celui-ci préfère s'allier au représentant d'un quinquennat au bilan écologique peu convainquant. Autant dire que la situation n'est pas prête de se calmer, les évènements récents d'Aulnay-sous-Bois ont d'ors et déjà marqué un nouveau tournant de cette campagne. Le peuple demande #justicepourtheo, et qui qu'en dise la justice, la police doit être purgée de tel montres. Ici aussi, les réponses de certains élus et candidats permettent de dévoiler une facette tout aussi monstrueuse de leurs programmes. A deux mois du premier tour, les dés sont loin d'être jetés. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire